17 novembre 2018

La Californie

J'ai été surpris hier, devant le journal de France 2, que les incendies en Californie, les nombreux morts et disparus, la ville de Paradise comme soufflée, que tout cela ne soit abordé qu'un bon quart d'heure après le début du bulletin. Cela m'étonne d'autant plus que nous sommes habitués aux sempiternels reportages sur la neige à New York, et j'ai à peine fini de le faire remarquer que Laurent Delahousse, d'un ton guilleret, traverse les États-Unis pour annoncer que la neige est tombée pour la première fois de l'année sur New York.... [Lire la suite]
Posté par planes à 16:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 novembre 2018

Stratégie

Ma modeste expérience de badiste amateur m'a appris ceci : il est contre-productif d'imaginer, dans l'attente du service de l'adversaire, le retour qu'on va jouer. Ce n'est pas que le service adverse rende ce coup impossible, l'amorti que nous avions prévu est une réponse possible à un service court comme à un service long, à un service sur le coup droit comme sur le revers. Précisément, c'est parce que notre imagination a conçu un coup possible quelle que soit la situation, que nous nous trouvons absolument démuni quand surgit le... [Lire la suite]
Posté par planes à 19:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 novembre 2018

Le Grand Appartement

L'avais-je déjà vu, en entier ou par bribes, je ne saurais le dire, et la seule scène qui m'avait laissé un souvenir certain est celle où Lætitia Casta se déshabille. Si je l'avais vu et oublié, c'est assez bêtement, car la Casta porte tout aussi remarquablement le vêtement, et le film sur ses épaules graciles : elle est si bien filmée qu'elle justifie à elle-seule la centaine de minutes que dure le long-métrage. Évidemment c'est un peu long, et on commence à se le dire au moment où elle n'est plus dans la cadre, quand le personnage... [Lire la suite]
Posté par planes à 23:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 novembre 2018

Science fiction

Ce matin j'ai reçu une lettre ornée de huit timbres affichant valeurs en francs. Il y avait deux croix de Lorraine (1976), deux mains câlines baguées de cocardes et un lion serrant de la sienne la patte d'un coq, tous deux célébrant l'inauguration du tunnel sous la Manche (1994), un lave-linge (2000), une Marianne tenant sur ses genoux les droits de l'homme, en pierre pareille que les Tables de la Loi (1997), une coquette décachetant une lettre sous la mention « la gravure » (1984), un double portrait de Gaston Bachelard, preuve du... [Lire la suite]
Posté par planes à 22:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 novembre 2018

Les spécialistes

Les acheteurs compulsifs sinophiles dont je parle dans la note précédente, j'ai découvert leur existence sur Dealabs, communauté dont les membres s'échangent les bons plans. Je consomme, et pour tenter de le faire à meilleur compte, il m'arrive de chercher de bonnes affaires sur ce site, parfois même de tirer profit de l'expertise des commentateurs. On y trouve des spécialistes de tout, des toilettes japonaises aux extracteurs de jus, il n'est pas un objet, aussi farfelu soit-il, qui ne suscite les observations de plusieurs membres... [Lire la suite]
Posté par planes à 23:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 novembre 2018

Trop de temps, tant de trop

J'avais vu des publicités pour Wish sur des sites et des applications, mais j'ai été surpris par les films publicitaires mettant en scène des stars comme Pogba, Neymar, Buffon ou Gareth Bale. Wish est une sorte de bazar en ligne, on peut y acheter toutes sortes de chinoiseries à des prix défiant toute concurrence, puisque même les frais de port peuvent être réduits à rien. J'ai entendu parler de gens qui, pour le seul plaisir de recevoir tous les jours des babioles et pour tenter de combler ainsi un gouffre affectif sans fond,... [Lire la suite]
Posté par planes à 22:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 novembre 2018

Le temps petit qu'il me reste de vivre

Le 11 novembre 1918, à onze heures du matin, mes arrière-grands-parents se mariaient ; gênés et interdits, ignorant la nouvelle de l'armistice, ils écoutaient sonner toutes les cloches de la ville. Un siècle et quatre générations plus tard, leur arrière-arrière-petit-fils de bientôt trois ans déposait, gêné et interdit, un bouquet de fleurs sur le monument aux morts d'un village situé neuf cents kilomètres plus au sud. Un siècle, ce n'est rien. Si je prends les années que j'ai vécues comme unité, moins de trois me séparent de 1918, à... [Lire la suite]
Posté par planes à 23:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 novembre 2018

Proverbe

La vaisselle faite, il faut encore laver l'évier.
Posté par planes à 23:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 novembre 2018

Titres

(Vieux brouillons honteux)   Il ne faut pas désespérer Tixier-Vignancourt : fresque sur la vie politique française dans les années soixante. Nous sommes tous des Suisses Allemands : fresque sur la vie politique française contemporaine. Quand je pense à Marmande : roman de mœurs provinciales. Sea, Sex and Sun Yat-sen : contre-histoire du communisme chinois. A Chang is gonna cum : asian porn. La Goulue du goulag : après son livre noir, le communisme a droit à son film rose. Meilleure réplique : « Viens dans mon isba, j'ai le... [Lire la suite]
Posté par planes à 18:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 novembre 2018

La journée parfaite

Cette idée fixe remonte sans doute à la lecture du court essai de Peter Handke, Essai sur la journée réussie, dont je ne garde pourtant presque aucun souvenir. Je n'avais pas vingt ans et j'étais très malheureux. Je séchais les cours non pour courir le monde ou le refaire avec mes semblables, mais pour errer dans la B.U en les fuyant. Je me rêvais berger dans les Pyrénées, je pouvais passer des heures à m'imaginer dans la nature, au bord d'un ruisseau de montagne ou au milieu d'un causse. Je frémis rétrospectivement au souvenir de ce... [Lire la suite]
Posté par planes à 23:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]