Match amical France - Etats-Unis, 78ème minute, égalisation de Mbappe pour la France. Nabil Fekir avance et fixe la défense américaine par sa conduite de balle, la plus proche en France de celle de Messi. Il décale Pavard, démarqué sur l'aile, qui fait un choix surprenant : l'espace en direction du but est ouvert, on s'attend à ce qu'il le prenne, mais lui choisit un centre en retrait instantané. Il gâche le décalage, pense-t-on. Disons qu'il le sacrifie contre un autre bénéfice, de surprise. Les défenseurs américains courent à toute allure vers leur ligne de but. Fékir les avait fixés, le décalage à combler les jette dans le mouvement. Mbappe n'a pas les mêmes contraintes, peut-être a-t-il aussi ce mystérieux sens du but, il est à la réception du centre et marque. Pavard a peut-être centré vite par timidité, nous ne le saurons jamais. Si un défenseur avait intercepté le centre, comme il s'en est fallu de peu, ou si Mbappe avait tiré sur le gardien, l'action aurait disparu dans les limbes. Nous jugeons par l'événement, le but marqué ; il ne faudrait pas pour autant négliger de raconter l'histoire.