26 juin 2010

Théâtre-Français

Le premier tome du Journal de Stendhal (NRF, 1935) s'étend de 1801 à 1805. On y rencontre un Stendhal émouvant de juvénilité et d'ambition, passionné par le théâtre qu'il fréquente assidûment, y découvrant l'usage du monde et rêvant au succès des pièces qu'il commence mais ne finira jamais, aux comédiennes qu'il espère avoir et qui le possèdent. Le nom de Fleury revient dans ses pages non moins souvent que celui de Talma, adorné d'épithètes à peine moins élogieuses, emplois comiques obligent, plutôt qu'infériorité de génie. Cependant... [Lire la suite]
Posté par planes à 16:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 juin 2010

Des ralentis et des commentaires

Je devrais me passionner pour la Coupe du monde. Où peut-on ailleurs être séduit par la Corée du Nord, ou voir les Etats-Unis se faire voler ? Le football des nations est moins corrompu par l'argent que le football des clubs. Les perdants peuvent sortir la tête haute, avec panache, sans qu'un Jean-Michel Aulas vienne gronder les arbitres en chiffrant les pertes financières dues à leurs erreurs présumées. Sauf que ça ne se passe pas comme ça, et que les Jean-Michel Aulas sont partout, que nous vivons dans un monde de Jean-Michel Aulas.... [Lire la suite]
Posté par planes à 22:04 - Commentaires [5] - Permalien [#]
10 juin 2010

Amu(ïs)sement

Fiat Punto Cult : le mauvais goût des publicitaires puni par une surenchère de vandalisme apocopique.
Posté par planes à 12:16 - Commentaires [1] - Permalien [#]
09 juin 2010

Sans mauvais jeu de mots

« Sans mauvais jeu de mots » : la formule est à proscrire. Qu'elle annonce, tragique prétérition, ou qu'elle commente, pathétique mensonge ; qu'elle soit le constat d'un jeu de mots involontaire, révélant ce qui aurait mérité d'être tu, ou qu'elle ait la prétention naïvement magique de le transmuter, elle n'a, de mémoire d'homme, jamais été d'aucun profit.
Posté par planes à 15:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 juin 2010

Conte

« Il y eut une fois un homme qui devint sage.Il apprit à ne plus faire de gestes ni de pas qui ne fussent utiles.Peu après, on l'enferma. » Paul Valéry, Mauvaises pensées et autres.
Posté par planes à 18:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 mai 2010

Itinéraire

Le grand-père de mon grand-père commença berger, encore enfant, descendit dans les mines d'argent puis remonta pour faire valet de pied dans un château des alentours. Devenu facteur, il effectuait une tournée quotidienne de  vingt-cinq kilomètres, à pied dans les montagnes, même le dimanche ; il maudissait les habitants d'une ferme isolée qui recevaient en ce jour saint une revue dont le nom s'est perdu et qui l'obligeait à un épuisant détour. On lui offrait parfois à boire, il refusait le plus souvent, par souci de propreté plus... [Lire la suite]
Posté par planes à 18:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 mai 2010

Còrrec dels Hortets

Abandonner la ligne de crête, le chemin balisé et ses détours sans fin, et s'enfoncer dans une combe humide, ronces, fougères et moustiques exotiques, appuis fragiles : pierres branlantes et bois pourri, laisses indéterminées au sol, pente raide, eau qui cascade et moi de même, en-bas, enfin, la route, mais de l'autre côté d'un torrent grossi par les pluies et la fonte, le gué impraticable, le saut de rochers humides en rochers moussus trop périlleux, alors remonter le cours dans une jungle inextricable. Je prends de la hauteur,... [Lire la suite]
Posté par planes à 11:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 avril 2010

Des volumes pour les masses

Apprenti journaliste, parle du temps qu'il fait, comme on te l'a appris, et fais-le sans honte puisque tu peux désormais invoquer la haute autorité du changement climatique. S'il pleut beaucoup, ne te contente pas de dire qu'il a beaucoup plu, ni de donner en millimètres les chiffres de pluviométrie, mais imite tes maîtres chevronnés qui ont adopté la mesure piscine olympique. Ainsi tu diras : « Il est tombé sur Rio l'équivalent de 300 000 piscines olympiques ». De même, chaque fois que tu auras à évoquer une surface supérieure à... [Lire la suite]
Posté par planes à 09:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 avril 2010

Un tour de Basques

Lyon-Bordeaux fut un beau match, même si le vainqueur n'a pas été le plus ambitieux, mais les commentaires de Jean-Michel Larqué, aggravés par ceux de Lizarazu, ont réussi à gâcher une partie du plaisir. Pourquoi cette passion acharnée pour les fautes et les ratés ? Peut-être parce que les belles actions ne peuvent produire qu'un cri, comme ce match parvint à m'en arracher six ou sept. Si la glose est condamnée à être surnuméraire, qu'enfin la technique nous sauve : il doit bien être possible de dissocier les champs et de n'offrir à... [Lire la suite]
Posté par planes à 20:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 mars 2010

À Charles-Albert Cingria

Se brosser les dents avec une brosse aux poils encore rigides, faire la vaisselle avec une éponge neuve, se raser avec des lames intactes, voilà qui procure un peu plus qu'un plaisir minuscule : une joie spacieuse, et pour mille auteurs qui firent l'éloge du nouveau, je n'en connais qu'un qui le fit du neuf.
Posté par planes à 21:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]