16 février 2011

Vilain petit canard

    « Et les danseuses, quelle triste population ! c'est une laideur, une misère, une pauvreté de formes à faire pitié : elles sont maigres comme des lézards à jeun depuis six mois ; et quand on les regarde sans lorgnette au plus fort de leur danse, leur buste, à peine perceptible dans le frêle tourbillon de leurs bras et de leurs jambes, leur donne l'apparence d'araignées qu'on inquiète dans leurs toiles, et qui se démènent éperdument. Je ne sais si vous vous êtes avisé de faire une étude spéciale du cou et de la poitrine... [Lire la suite]
Posté par planes à 20:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 janvier 2011

« Je hume ici ma future fumée »

Il y a quelques années, il arrivait que certains soirs d'été une fanfare brésilienne, faute de local sans doute, vînt jouer sur le terrain vague proche du terrain précis où nous jouions. C'était Copacabana, nous tentions des gestes fous et suivions sans en avoir conscience le rythme des marimbas et des tamborims. Aujourd'hui, nous avons migré de cinq cents mètres vers un synthétique de meilleure qualité ; les jours de mistral, nous respirons les relents du crématorium tout proche, nos gestes sont pathétiquement raisonnés et nous nous... [Lire la suite]
Posté par planes à 19:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 janvier 2011

La carte est le territoire

Un jour j'aurai un GPS dans ma voiture, je m'y résous et presque m'en réjouis. Oserai-je encore sourire des histoires de Parisiens en 4x4 bloqués dans les rues étroites d'un village aveyronnais ? Non, mais je continuerai à rêver de posséder la France entière en Top25 et je ne perdrai plus mon temps à dessiner de grossiers plans urbains de repérage. Je me consolerai en prétendant que c'est Valery Larbaud dans Allen qui inventa la chose : « — tous les cadrans s'éclairent et les petites lampes ont chacune son écran, et il y a un système... [Lire la suite]
Posté par planes à 19:31 - Commentaires [1] - Permalien [#]
02 janvier 2011

Fait divers (2)

Les faits ont été dénoncés en 2006, mais ils seront jugés cette année. C'est un hommage à Mauriac et à Chabrol, le dernier film qu'il n'a pas eu besoin de tourner.La victime est Jeanine Terrasson, octogénaire sans enfant, veuve d'un riche médecin, collectionneuse d'objets d'art, atteinte de la maladie d'Alzheimer. Auraient abusé de sa faiblesse Jean-François Lhérété, directeur des affaires culturelles de Bordeaux, l'ancien banquier François-Xavier Bordeaux, Martine Moulin-Boudard, personnalité de gauche devenue proche d'Alain Juppé,... [Lire la suite]
Posté par planes à 09:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 décembre 2010

Mi-raisin

Nous avons perdu ce soir. J'applique sur mollet et cuisse endoloris du Geldolor qui sent, peut-être parce qu'il est périmé depuis deux ans, le buffet rustique et le digestif hors d'âge, mais aussi le Figolu de mon enfance. Je mangeais ce biscuit quoique la figue déjà m'écœurât : je n'aime ce fruit que pourri au pied de son arbre, pour l'odeur. Quant au figuier, il émane de ses fleurs discrètes rien moins que le plus délicieux parfum de l'univers.
Posté par planes à 01:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 décembre 2010

Rectificatif

Les deux pôles de l'oscillation pendulaire ne sont pas la souffrance et l'ennui, mais la peur et la joie.
Posté par planes à 17:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 décembre 2010

Mimicry

Nous avons mieux joué ce soir, parce que presque tous nous avons vu lundi la victoire du Barça. Nous ne jouerons jamais comme Messi, jamais nous n'aurons sa conservation de balle, sa capacité à toujours la garder dans son aire d'intervention, jamais non plus sa vitesse, insurpassable et discrète, qui empêche tout adversaire en repli défensif de le reprendre, mais nous nous sommes plus volontiers rendus disponibles, faisant l'effort de nous démarquer pour proposer des solutions, qu'elles soient adoptées ou non, peu importe du moment... [Lire la suite]
Posté par planes à 23:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 novembre 2010

Bobcats

Alors que je me demandais récemment si le déodorant Axe devait son nom à une apocope d'axillaire, j'ai découvert que nos amis grands-bretons le dénommaient Lynx. Il faut croire que, traversant la Manche, la marque jugea que les Français rechigneraient plus à sentir le fauve que l'ennemi coalisé. Nous avons tant à apprendre de ce peuple de roux.
Posté par planes à 10:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 novembre 2010

Mort d'une icône

Le grand acteur japonais d'origine coréenne Sun Smaï Lee s'est éteint dimanche à son domicile tokyoïte. Né sans bras, jambes, ni tronc — un  « homme-tronc sans tronc », comme il aimait à se définir —, il avait trouvé dans le film de sabre, où les décapitations sont nombreuses, une scène pour exprimer son talent. Il avait aussi tenté sa chance à Hollywood, mais malgré quelques rôles de Jean-Baptiste dans lesquels, grimé, il était méconnaissable, sa carrière américaine ne décolla jamais. Sa gloire de comédien, Sun Smaï Lee la... [Lire la suite]
Posté par planes à 19:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 novembre 2010

A tempo

Angleterre-France a été enthousiasmant une petite demi-heure, la première. Le match de 99 ne l'avait guère été plus, remarquable pour une seule période, sa deuxième. Pourtant, il laisse un souvenir impérissable alors que la victoire d'avant-hier sera vite oubliée. La domination anglaise en fin de match n'y est pas pour rien : il faut toujours apporter un soin particulier à la fin, elle est ce qui laisse la dernière impression. Mais il y a autre chose : la deuxième période de 99 inaugurait une ère parfaite pendant laquelle l'équipe de... [Lire la suite]
Posté par planes à 09:52 - Commentaires [2] - Permalien [#]