30 octobre 2011

A Minou Drouet

Comme je traversais en vitesse le rayon surgelés, pressé par de plus hauts desseins, je croisai une mère enchantée par sa fille de dix ans. « Regarde ce qu'elle sait faire », disait-elle à son mari, un regard plein de fierté pour le fruit de ses entrailles. Je ralentis le pas pour admirer quelque prouesse, à défaut une grimace inédite, une preuve de plus que la France a un incroyable talent. La fillette avait aux doigts un de ces élastiques colorés qui pullulent dans les cours d'école et qui attestent le conformisme inouï des enfants.... [Lire la suite]
Posté par planes à 18:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 octobre 2011

Eternel retour

Faisant un peu de rangement, je retrouve un morceau de papier froissé, paperole sur laquelle j'avais, jeune homme plutôt qu'adolescent, recopié cette citation de Nietzsche : « Ne pas attendre de lointaines, d'inconnues béatitudes, bénédictions et grâces, mais vivre de telle sorte que nous voulions vivre encore une fois et voulions vivre ainsi pour l'éternité ! — Notre tâche nous réclame à chaque instant. » Je le remets dans ma poche.
Posté par planes à 21:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 octobre 2011

Symbolique

On a entendu parler, à propos de la participation exigée pour voter aux primaires socialistes, d'euro symbolique. Il me semble d'une part que l'euro est six à sept fois moins symbolique que le franc, d'autre part que l'adjectif symbolique dénué de complément est un peu orphelin. A moins d'imaginer que les parents soient dommages et intérêts.
Posté par planes à 20:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 octobre 2011

The Bright Side Of Life

C'est avec plaisir qu'on entendit hier Jean-Pierre Rives interrompre le flot amer des griefs et des déplorations en affichant un franc optimisme pour la suite de cette Coupe du monde de rugby. Il offrait ce qui nous fait tant défaut, rappelant à notre souvenir ces Américains, témoins de l'accident meutrier du meeting aérien de Reno : ils avaient unaniment choisi la joie plutôt que l'accablement, louant l'héroïsme du pilote qui avait tout fait pour limiter l'étendue de la catastrophe.
Posté par planes à 19:54 - Commentaires [2] - Permalien [#]
22 septembre 2011

Négligé

           La banderole a été déployée hier soir, avant le match contre Evian, par les supporters marseillais (source : le10sport). Où l'on voit que, quoi qu'ils en aient, les supporters partagent quelques unes des valeurs des joueurs.
Posté par planes à 11:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 août 2011

Journalistes

   Je suis enfin venu à bout du Journal de Michel Leiris, bêtement fidèle à ce principe qu'un livre commencé, comme tout comestible, doit être terminé aussi mauvais soit-il (mais la vie est ainsi, n'est-ce pas ?). Il entre aussi là-dedans quelque esprit sportif — si les ennemis du sport me passent l'oxymore —, qui m'oblige à signaler une entorse à la règle : j'ai fait systématiquement l'impasse sur les récits de rêve, ayant très peu de goût pour le genre — il faut ici me passer l'euphémisme.   Il me semble que la... [Lire la suite]
Posté par planes à 10:20 - Commentaires [2] - Permalien [#]

21 juillet 2011

Feu d'artifice

Le 14 juillet dernier, Patrick Vieira quittait la carrière. C'est un joueur qu'on admira beaucoup, qu'on tint longtemps pour le meilleur exemple du footballeur total, milieu défensif tourné vers l'avant, tacleur d'exception et buteur à l'occasion, un de ceux qui closent d'un contrôle orienté les vains débats sur la relation entre taille, couleur,  puissance et  carences techniques. Xavi est un grand joueur, vraiment, mais on ne peut s'empêcher de penser que s'il avait face à lui un Vieira à son sommet, le soleil se... [Lire la suite]
Posté par planes à 11:32 - Commentaires [2] - Permalien [#]
28 juin 2011

Snobisme

« Un monsieur a fondé un prix pour celui qui trouverait le moyen de communiquer avec la planète Mars. Une dame en a fondé un pour celui qui trouverait le moyen de communiquer avec une autre planète, la planète Mars étant suffisamment connue. » Camille Saint-Saëns, dans une lettre à l'astronome Hirn, in Divagations sérieuses.
Posté par planes à 16:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 juin 2011

Twitter

Je ne sais trop pour quelle raison, je me suis inscrit sur Twitter. De même que le sentiment de la finitude humaine est le secours des grands malheurs, de même la brièveté imposée par Twitter rachète les longs et pénibles épanchements auxquels le vice nous accule. C'est déjà trop long.
Posté par planes à 10:21 - Commentaires [1] - Permalien [#]
10 juin 2011

Symptoma

J'ai failli interrompre ma lecture du journal de Michel Leiris à la page 50 et cette phrase « Le prix des mots, c'est le pire de mes maux », tenant l'usage assumé de l'homophonie mots/maux comme un très sûr symptôme de médiocrité poétique. Par clémence, j'ai consenti à n'y voir que l'accès tardif d'une maladie infantile — Leiris alors n'a que vingt-trois ans —, et j'ai poursuivi péniblement ma progression. A la page 67, j'ai lu cette phrase : « Chacun est libre de préférer les jeux de hasard à la rigueur mathématique du jeu d'échecs.... [Lire la suite]
Posté par planes à 00:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]