12 décembre 2012

Douze

Le 12/12/12, à 12h12. Nous devrons attendre 88 ans pour voir date comparable, le 01/01/01 à 1h01 : il nous faudra vivre et nous coucher tard, peu de chances que nous y parvenions. Dans 8 jours et 8 heures, nous serons le 20/12/2012 et il sera 20H12. Nos chances de vivre cela sont plus élevées, la fin du monde n'étant prévue que pour le lendemain. La régularité de cette date est moindre, mais elle ne se reproduira pas ; c'est un hapax de notre calendrier. Toutefois nous lui préférons l'autre. Ce vers de Vigny, « aimez ce que jamais on... [Lire la suite]
Posté par planes à 12:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 novembre 2012

Automne

« Dans les champs, les corbeaux sont plus nombreux. Les abeilles ne sortent presque plus et on ne voit plus de papillons. Les mouches pénètrent dans les maisons et meurent. » Ce n'est ni l'apocalypse, ni la modernité, c'est l'automne, tel qu'il est décrit dans des leçons de choses pour les enfants de l'après-guerre. Aujourd'hui le temps est triste et froid, la nature est en dormance. Il a suffi pourtant d'une belle journée anachronique pour suspendre le déclin et donner l'illusion du printemps. Autour des feuilles rouges volètent des... [Lire la suite]
Posté par planes à 12:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 novembre 2012

Pure adhésion

« Je veux apprendre de plus en plus à considérer la nécessité dans les choses comme le Beau en soi : — ainsi je serai l'un de ceux qui embellissent les choses. Amor fati : que ceci soit désormais mon amour ! Je ne ferai pas de guerre contre la laideur ; je n'accuserai point, je n'accuserai pas même les accusateurs. Détourner le regard : que ceci soit ma seule négation ! Et à tout prendre : je veux à partir d'un moment quelconque n'être plus autre chose que pure adhésion ! » (Le Gai Savoir)  
Posté par planes à 21:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 juin 2012

Suède chews Blues

Suède 2 - France 0. Ce n'était pas, pour nous supporters français, un match agréable à regarder, mais c'est le défaitisme complaisant de Balbir et Larqué qui l'a rendu franchement pénible. L'ampleur de l'hommage médiatique à Thierry Roland m'avait laissé quelque peu songeur, il a suffi d'un match de Denis Balbir pour mesurer à quel point nous le regrettions. Il était un garde-fou au pessimisme croissant de Jean-Michel Larqué ; son caractère enfantin — joueur, collectionneur — lui ménageait une certaine capacité d'émerveillement.... [Lire la suite]
Posté par planes à 22:18 - Commentaires [2] - Permalien [#]
09 mai 2012

Le bleu du ciel

« Cette nuit-là et les deux qui suivirent, partout où alla Julia, sans jamais sortir du petit cercle de ses intimes, elle apporta à tous ceux dont les yeux étaient ouverts à un tel sentiment, un instant de joie comparable à l'émotion profonde qui fait bondir le cœur quand, au bord d'une rivière, le martin-pêcheur s'élance soudain comme un trait de flamme par-dessus les rides de l'eau. »Evelyn Waugh, Retour à Brideshead. Certes, il fait gris ce matin et le 8 mai avait de faux airs de 11 novembre. Mais avant-hier, trois geais en vol... [Lire la suite]
Posté par planes à 08:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 février 2012

Ergotage

Après la dernière journée de championnat, j'ai été pris d'une envie furieuse, quoique fugace, de m'épancher une fois de plus sur la question de l'arbitrage vidéo. Je n'en ferai rien. Pourtant, certains spécialistes du rugby réclament l'extension de l'utilisation de la vidéo à toutes les actions litigieuses, au motif qu'une pénalité injustifiée ou oubliée, même à cinquante mètres de l'en-but, décide autant qu'un essai du sort d'un match : on voit où cela mènerait le football.  C'est un sujet à peine plus frivole qui m'amène, un... [Lire la suite]
Posté par planes à 12:05 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

22 février 2012

Histoires naturelles

Cette plante épineuse, brunâtre et ligneuse, qui croît en une nuit au milieu du bitume et parfois laisse échapper une pulpe de grenade, d'aucuns prétendent l'avoir vue bouger et la nomment hérisson. Cela fait bien deux semaines que je vois en bordure de route un spécimen intact, comme empaillé, à quelques centimètres de la chaussée, terrassé peut-être par la peur et rendu par cela impropre à la consommation, ou pour le moins suspect, tellement bien conservé, sous le soleil revenu, que je le soupçonne de faire le mort en ce lieu,... [Lire la suite]
Posté par planes à 23:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 janvier 2012

Microcosme

Au risque de passer pour monomaniaque, je reviens une fois de plus sur la question de l'arbitrage vidéo dans le sport. J'ai l'obscure certitude que quelque chose d'important se joue là et qu'en cas de victoire des champions du malheur, ça ne jouerait plus beaucoup ; certaines guerres se perdent par la perte de positions qui paraissaient sans importance. Surtout, c'est qu'en voulant effacer les limites sacrées du stade où je me trouve bien, le monde tel qu'il va empiète sur mon terrain et m'implique par accident. Hier soir, on pouvait... [Lire la suite]
Posté par planes à 10:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 janvier 2012

Vœux

Ne maudis pas le sort taquin, ou les vieilles habitudes, qui t'ont mené ici et reçois mes vœux de santé, de courage et de joie pour cette nouvelle année.
Posté par planes à 17:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 novembre 2011

Télé loisirs

Gary Speed est mort, pendu dans son garage. Je n'ai jamais vu jouer Gary Speed, la France n'a pas rencontré le Pays de Galles en foot depuis 1982, il n'a joué que dans des clubs situés alors hors de portée de mon intérêt, même le Leeds de Cantona, que je ne devais idolâtrer qu'après son arrivée à Manchester, et pourtant le nom de Gary Speed m'est familier depuis qu'un jour, il y a plus de vingt ans, j'ai découvert dans un programme télé sa fiche détaillée, qui ne l'était guère, dans la salle à manger d'un grand-oncle et d'une... [Lire la suite]
Posté par planes à 19:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]