11 octobre 2007

On est passé à autre chose

Tout à l'heure à la télé, les acteurs venus présenter Le Deuxième Souffle insistent avec une lourdeur suspecte sur la qualité du roman de José Giovanni. Sachant qu'il n'était pas satisfait par l'adaptation de Melville, on se dit que ce film sera peut-être plus fidèle au roman. La bande-annonce détrompe tout de suite, qui fait croire à une parodie de l'original faite par des enfants et coloriée par leurs soins. Sur le plateau on continue à ne pas parler de Melville, jusqu'à ce que Laurent Weil, qui fait un métier bien humiliant, assène... [Lire la suite]
Posté par planes à 21:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 octobre 2007

Aliment à la méditation

   « Si les critiques du hadîth avaient réussi à faire prévaloir leur méthode, et éliminé des recueils "authentiques" tous les hadîth dont les isnâd sont apocryphes, les croyants n'y trouveraient plus que de la "viande sèche" comme aliment à la méditation : quelques prescriptions d'hygiène et de civilité, relatives au nettoyage des babouches, ou au bois dont on doit faire les cure-dents. La critique purement formelle des isnâd n'aurait pas dû sortir de son rôle négatif de servante qui balaie la maison.... [Lire la suite]
Posté par planes à 20:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 septembre 2007

Au théâtre ce soir

A reculons, mais invité, je rétablis par politesse ma démarche pour aller voir cette pièce sur le Vienne de l'avant-guerre. Du bouillonnement intellectuel, naturellement, on n'emploie que Freud et Hitler, brièvement Klimt et Jung. La pièce commence avec retard ; le gérant de la salle vient expliquer qu'un des comédiens a eu un accrochage en voiture.— « J'espère que c'est Hitler », soufflé-je à ma voisine.
Posté par planes à 23:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 septembre 2007

Du rythme, encore et toujours

Pourquoi l'attention quelque peu distraite que j'accorde au Tigre du Bengale est-elle soudain captivée par cette scène ?Berger et Seetha s'étreignent et conviennent de fuir ensemble. Il gagne la porte, l'entrouvre avec prudence. Le plan suivant dure deux secondes : on s'attendrait à voir le couloir qu'observe Berger avant de l'emprunter, c'est la chambre, non telle qu'il pourrait la regarder en la quittant, dernier regard vers l'intérieur qu'on ne reverra plus dans les films de Melville, mais saisie par un point de vue transcendant,... [Lire la suite]
Posté par planes à 21:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 septembre 2007

Parlote

J'ai choisi, parce qu'il fallait choisir, de ranger ce blog naissant dans la catégorie sports. Cela n'allait pourtant pas de soi, surtout en ces temps de déception pour les équipes nationales. Deux mots sur la soirée de football européen d'hier soir : une minute de parlote en hommage au mime Marceau.Lorsqu'à la 93ème minute on voit le ballon arriver dans la surface de réparation de Parme, devenu club de bas de tableau, qui tient le Milan A.C. en échec 1-1 et qui a eu quelques belles occasions de prendre l'avantage, on se dit que la... [Lire la suite]
Posté par planes à 21:56 - Commentaires [1] - Permalien [#]
21 septembre 2007

Ouverture(s)

Je m'installe donc ici. Le mobilier est toujours aussi sommaire, mais j'ai percé plusieurs fenêtres qui ouvrent heureusement sur l'extérieur. Il est fortement conseillé de suivre ces lignes de fuite.
Posté par planes à 23:26 - Commentaires [3] - Permalien [#]