09 mars 2010

Groovy baby

Combien de fois cette année me suis-je félicité de l'arrivée du printemps ? Chaque fois, je crois, que le soleil pointait (à l'imparfait, je cesse de préférer poindre). Il y a trois jours je me disais qu'explorer le littoral en kayak serait un plaisir de roi tahitien et j'envisageais l'achat prochain et déraisonnable d'une embarcation usée, et un canotage immédiat. Le ciel est bleu, la mer à peine moins, mais le sol est blanc, recouvert d'une épaisse couche de neige que le soleil, qui la pointe avec constance, ne parvient pas à faire... [Lire la suite]
Posté par planes à 19:01 - Commentaires [2] - Permalien [#]

01 février 2010

Il senso della lotta

Le succès actuel du catch est pour moi un mystère, pas un de ceux qu'on a plaisir à éclaircir, comme Barthes tenta en son temps de le faire, mais plutôt comme une supercherie qu'on voudrait élucider et détruire : je me sens comme ce petit garçon aperçu dans un parc parisien, qui, assistant à un spectacle de marionnettes et à l'implication bruyante de ses congénères, tous piaillant pour prévenir le héros de chiffon de la menace qui planait derrière lui, s'était retourné vers eux, incrédule, pour les rassurer : « Mais c'est des... [Lire la suite]
Posté par planes à 18:05 - Commentaires [2] - Permalien [#]
28 janvier 2010

Train de charroi

A la descente du wagon, première halte : il faut sortir la poignée téléscopique de la valise. Puis c'est un lent convoi caravanier, il s'étend sur la largeur du quai et donne au moindre décamètre l'horreur languissante d'un samedi noir de juillet. Au pied de l'escalier, deuxième halte pour rentrer la poignée, et troisième à son sommet pour la ressortir. Comment cette ingéniosité technique créée pour faciliter la vie des vieilles dames a-t-elle pu ainsi se propager, sinon par caprices ? Je suis formel : tout homme sain de moins de... [Lire la suite]
Posté par planes à 19:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 janvier 2010

Jean

Existe-t-il un blog exclusivement consacré aux nécrologies ? Je passerais volontiers du temps à le lire, aussi sûrement que j'aimerais n'avoir plus pour un moment l'occasion de me cantonner à ce genre. Mon grand-père ne va pas trop mal, bien que frappé par un nouveau deuil : son cousin Jean n'est plus. Jean était le fils de Jeanne, qui vécut centenaire, seule dans sa maison d'une petite ville de province. Après sa mort, Jean, antiquaire à Paris, y fit des séjours de plus en plus fréquents, puis de plus en plus longs. Sa femme, restée... [Lire la suite]
Posté par planes à 23:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 janvier 2010

Bruno Bellone ou la pente de la guerre

Hier Fabien Galthié ironisait sur l'immobilisme des instances du football, sport pourtant si riche, et se félicitait que le rugby ait adopté depuis plusieurs années l'arbitrage vidéo. Autour de lui, tout le monde acquiesçait : entre gens de télé, on a certains intérêts communs. Pourtant on venait de voir deux essais du match Toulouse-Harlequins, tous les deux entachés de très nets en-avant, passés, et c'est heureux, à travers les mailles si vantées de la vidéo.La recette de la poudre était connue en Europe dès le IXe siècle ; elle ne... [Lire la suite]
Posté par planes à 16:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 janvier 2010

Concordance

Mes deux grands-mères sont croyantes. Etaient croyantes. Depuis quelques jours que l'une n'est plus, je ne sais comment conjuguer. Elles furent deux, je le maintiens, l'une catholique, l'autre protestante. La camisarde avait  bénévolement tenu une librairie œcuménique, elle aimait les cartes postales et les calendriers ornés de versets bibliques. Dans la chambre où la maladie l'a des années cantonnée, j'avais retrouvé entre deux tiroirs une éphéméride de ce genre, de l'année 2006. A la date du 14 janvier, je lis : « Jésus déclara... [Lire la suite]
Posté par planes à 22:29 - Commentaires [4] - Permalien [#]

01 janvier 2010

Pour l'année à venir

Je souhaite une bonne année aux quatre ou cinq visiteurs des jours fastes, et je le fais avec chaleur : tous le méritent, les quelques passants réguliers pour leur ténacité et surtout la qualité de ce qu'ils écrivent ailleurs, les autres, égarés, pour les dédommager de leur déception. A tous je souhaite bien du courage.
Posté par planes à 12:52 - Commentaires [8] - Permalien [#]
24 novembre 2009

A propos de l'arbitrage vidéo

La précipitation, après le match France-Irlande, de quelques laquais du pouvoir (Lamour, Finkielkraut, Lefèbvre, Attali, etc) à réclamer la mise en place de l'arbitrage vidéo dans le football, laisse imaginer l'ampleur du contingent, et sa fureur, si de cette injustice l'équipe de France avait été victime. Surtout, elle ne laisse plus de doute sur les enjeux de cette lutte. « Non, non. Je fais allusion au combat pour moi d'arrière-garde que mènent ceux qui sont contre la vidéo, qu'ils s'appellent Michel Platini ou qui que ce soit. Je... [Lire la suite]
Posté par planes à 16:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 novembre 2009

Court camarade, le vieux monde et, derrière, toi

France - Samoa. Deux essais accordés par vidéo-arbitrage, le premier où la vidéo ne montre rien, la deuxième où elle se trompe (autre hypothèse : elle reconnaît ses limites, l'en-avant commis hors de l'en-but n'étant, de fait, pas de son ressort, et dans ce cas elle parasite le jugement des arbitres, déresponsabilisés). Surtout un beau gâchis avant le match : la voix du speaker du stade débitant un interminable discours pour je ne sais quelle association humanitaire, empiétant sans vergogne sur le Siva tau samoan, pathétique combat,... [Lire la suite]
Posté par planes à 20:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 novembre 2009

Dans le siècle

Arrivé à la page 70 de Cent ans de souvenirs... ou presque, j'ai commencé à penser que Raoul Gunsbourg, directeur de l'Opéra de Monaco de 1892 à 1951, me baladait et que le « presque » se rapportait peut-être plus aux souvenirs qu'aux cent ans. Je n'étais pas particulièrement fier de moi, Gunsbourg ayant eu le temps en soixante-dix pages de provoquer par sa malice, pendant la guerre russo-turque, la prise de Nicopoli, alors qu'il n'était qu'infirmier, de devenir un familier du Tsar et de toute la noblesse russe pour avoir un jour jeté... [Lire la suite]
Posté par planes à 22:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]