24 novembre 2018

D.

     J'ai trouvé ce matin un peu de temps pour lire, et une mystérieuse association d'idées m'a fait penser à D., ami de ma lointaine enfance. Bien vite il m'apparaît qu'il n'y a de lien avec ma lecture que factice : je pense à D. parce que j'ai rêvé de lui la nuit dernière. Il m'était apparu sous la forme chimérique d'un vieillard à visage d'enfant, prononçant des paroles insensées proches du borborygme.      D. était dans ma classe des débuts de la maternelle jusqu'à la fin du primaire ;... [Lire la suite]
Posté par planes à 23:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 novembre 2018

L'incertitude qui vient des films

Et Una vita difficile (Dino Risi, 1961), l'avais-je déjà vu ? Je me suis posé la question à plusieurs reprises, mais sans pouvoir trancher : je confonds peut-être le moulin où résistant il se cache, mais se cachant ne résiste plus, avec la ferme du Franc-tireur dans le Vercors, le repas en tête à tête de Sordi avec son fils avec une scène de Il giovedi, tourné par Risi trois ans plus tard, l'apparition de Gassman en légionnaire romain avec d'innombrables séquences qui montrent l'envers du décor à Cinecittà. J'arrive à un âge où les... [Lire la suite]
Posté par planes à 21:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 novembre 2018

Vive la différence ! (as Spencer Tracy said)

Entre Problemos et Calmos, il y a tout de même plus qu'une rime : la mise en scène d'un îlot de résistance dans la campagne française. Mais la seconde moitié ratée de Calmos m'a surtout fait penser à Jacky au royaume des filles, fable pas très drôle de Riad Sattouf sur une société dominée par les femmes. Le seul point commun indéniable à ces trois films est que je les ai regardés ces derniers temps, je ne suis guère qu'un point de rencontre. En soi, cela n'a rien d'indigne, car je crois qu'en effet l'homme est la mesure de toute... [Lire la suite]
Posté par planes à 22:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 novembre 2018

Calmos

J'avais pensé à Calmos de Bertrand Blier à deux reprises ces derniers mois, l'une quand me promenant sur le Larzac j'évoquais les films tournés sur le plateau, l'autre à propos de Problemos, par paronomase (deux raisons d'envoyer une dédicace à un fameux Larzacois amateur de stylistique). J'avais vu le film à vingt ans, il m'avait déplu, mais à vingt ans on est souvent puritain et parfois snob, si on a de la chance. Je lisais Télérama, je m'efforçais d'aimer ce qui trouvait grâce aux yeux de leurs critiques, je forgeais mon goût par... [Lire la suite]
Posté par planes à 19:25 - Commentaires [2] - Permalien [#]
20 novembre 2018

Incorporer sana

Je m'étais dit qu'un jour j'écrirais une note pour dire les bienfaits ponctuels de la maladie, pour décrire cet état d'incapacité déculpabilisant où l'on ne peut rien faire qu'imaginer ce qu'on fera quand on sera guéri, pour raconter les effets positifs de la fièvre sur l'intelligence, qui, libérée de l'obligation d'agir et stimulée par un réflexe physiologique, produit des fruits hors du commun. J'avais pour illustrer ces profits de la maladie une anecdote remarquable sur mon record de lignes à Tetris, au temps du collège, atteint... [Lire la suite]
Posté par planes à 11:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 novembre 2018

Hypertélie (2)

Roger Caillois, interrogé par Jean-Louis Ezine pour les Nouvelles littéraires, 27 avril 1978, entretien repris dans les Cahiers de Chronos (1991) :      Savez-vous ce qu'est l'hypertélie ? C'est le développement exagéré et stérile de certains organes, chez les êtres vivants. Tenez, par exemple, cette dent de narval. (Du doigt, Roger Caillois me désigne, posée contre un miroir une sorte de bougie géante, torsadée : une dent de narval, longue d'environ deux mètres. Mystère biologique : on n'a jamais élucidé... [Lire la suite]
Posté par planes à 23:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 novembre 2018

Hypertélie

Que sont les êtres humains ? Des animaux malades de la teste.
Posté par planes à 22:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 novembre 2018

La Californie

J'ai été surpris hier, devant le journal de France 2, que les incendies en Californie, les nombreux morts et disparus, la ville de Paradise comme soufflée, que tout cela ne soit abordé qu'un bon quart d'heure après le début du bulletin. Cela m'étonne d'autant plus que nous sommes habitués aux sempiternels reportages sur la neige à New York, et j'ai à peine fini de le faire remarquer que Laurent Delahousse, d'un ton guilleret, traverse les États-Unis pour annoncer que la neige est tombée pour la première fois de l'année sur New York.... [Lire la suite]
Posté par planes à 16:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 novembre 2018

Stratégie

Ma modeste expérience de badiste amateur m'a appris ceci : il est contre-productif d'imaginer, dans l'attente du service de l'adversaire, le retour qu'on va jouer. Ce n'est pas que le service adverse rende ce coup impossible, l'amorti que nous avions prévu est une réponse possible à un service court comme à un service long, à un service sur le coup droit comme sur le revers. Précisément, c'est parce que notre imagination a conçu un coup possible quelle que soit la situation, que nous nous trouvons absolument démuni quand surgit le... [Lire la suite]
Posté par planes à 19:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 novembre 2018

Le Grand Appartement

L'avais-je déjà vu, en entier ou par bribes, je ne saurais le dire, et la seule scène qui m'avait laissé un souvenir certain est celle où Lætitia Casta se déshabille. Si je l'avais vu et oublié, c'est assez bêtement, car la Casta porte tout aussi remarquablement le vêtement, et le film sur ses épaules graciles : elle est si bien filmée qu'elle justifie à elle-seule la centaine de minutes que dure le long-métrage. Évidemment c'est un peu long, et on commence à se le dire au moment où elle n'est plus dans la cadre, quand le personnage... [Lire la suite]
Posté par planes à 23:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]