Souvenir de film : les enfants de L'Argent de poche qui se racontent l'épisode de Colombo passé à la télé la veille et qu'un n'a pas pu voir, ou voir en entier. Est-ce qu'aujourd'hui on se raconte les séries ? Il semble que tout le monde regarde La casa de papel, j'en entends parler autour de moi, mais jamais de l'histoire : la version de Bella Ciao, les masques, le remontage par Netflix et une appréciation positive mais jamais enthousiaste, voilà tout ce que j'en sais, qui ne me donne pas envie d'y aller voir de plus près. Les séries semblent être un médiocre sujet de conversation, limité souvent à une liste des séries que chacun regarde, qui comme toute liste en dit plus long sur son auteur que sur son sujet. Je m'étais pris d'intérêt pour Dr House il y a quelques années, série policière dont le coupable est un virus ou une bactérie dans un premier temps au-dessus de tout soupçon. Comme plusieurs millions de Français, je la regardais sur TF1 en version doublée et je me souviens que lors de l'acmé mélodramatique de la série, la mort d'Amber, je rêvai à cette foule immense, séparée par des murs, mais secouée d'une même émotion, intense et simultanée. Nous n'étions pas dans un même lieu comme au cinéma, mais nous regardions et ressentions dans le même temps.