Breaking Bad, comme How I Met Your Mother, multiplie les prolepses. Une scène extraordinaire ouvre l'épisode, lequel se déploie pour expliquer comment on en est arrivé là. C'est le meilleur moyen de capter l'attention, on devrait sans doute dire de la capturer même. Ainsi Walter White, en slip, une arme à la main, enregistrant une vidéo testament dans le premier épisode de la série. L'incongruité de la scène est renforcée par ce paradoxe : il semble que le héros n'a aucun moyen de s'en sortir et la série commence par ce qui a tout l'air du dernier épisode. Une série en un épisode, cela s'appelle un film. Walter White doit mourir ou être arrêté, cette conclusion est inévitable, sans quoi la série serait accusée de faire l'apologie de la drogue et de son commerce. Elle surviendra au bout de cinq saisons et soixante-deux épisodes, soit une cinquantaine d'heures de durée. Sans remettre en cause l'indéniable ingéniosité de ses scénaristes, ni l'enthousiasme des innombrables admirateurs de la série, comment ne pas trouver tout de même le temps long ?