Un des spectacles de Gad Elmaleh s'intitule L'autre, c'est moi ; voilà qui explique pourquoi il rigole continûment à ses propres blagues.